Recevez votre estimation

Obtenez votre estimation

Votre demande concerne

* Champs requis
Vous êtes ici : Accueil > Publications > Accidents et responsabilité médicale > L'importance de faire appel à un avocat en cas d'accident et de blessures grave

L'importance de faire appel à un avocat en cas d'accident et de blessures grave

Le 17 juillet 2020
L'importance de faire appel à un avocat en cas d'accident et de blessures grave
Pourquoi est-il important de prendre un avocat en cas d'accident et de blessures graves ? Vous avez été victime d'un accident de la route en voiture ou en moto et vous avez subi d'importants dommages corporels ? Prenez un avocat expert en accident.

Pourquoi est-il important de prendre un avocat en cas d'accident et de blessures graves ?

Vous avez été victime d'un accident de la route en voiture ou en moto et vous avez subi d'importants dommages corporels ?

Sachez que la procédure d’indemnisation instauré par la Loi Badinter, texte de loi du 5 juillet 1985 impute aux assureurs de faire une offre d’indemnité aux victimes des accidents de la circulation et cela de la façon convenue par l’article L211-9 du code des assurances.

Ce principe d'indemnité a pour vocation de réparer intégralement tous les préjudices causés. Mais la plupart du temps, l'appréciation de ceux-ci peuvent s'avérer défavorablement évalués par la compagnie d'assurance et conduire à un dédommagement inéquitable.

Ce qui mérite d'observer une très grande méfiance vis a vis de l'assureur.

C’est pour cette raison qu'il est important de saisir un avocat expert en accident à Aix en Provence pour vous défendre et à qui vous pourrez confier votre dossier.

Accident de la route et blessures graves, entre l'assureur et un avocat à Aix en Provence, quel parti choisir ?


Laisser la gestion de votre indemnisation à l'assureur : un sacré risque !

Au regard de la loi, le principe d'offre d'indemnité peut présenter au moins deux cas de figure selon la date connue de la consolidation médicale :

L'offre d'indemnité provisionnelle (Cour de cassation selon la Chambre civile 2, du 7 avril 2005, n° 03-17.394) - Cette offre est unique, c'est à dire que vous pouvez avoir plusieurs provisions mais uniquement une offre provisionnelle. Elle est assujettie par le même formalisme que l’offre d'indemnité définitive en termes de droit de rétractation.

L'assureur peut constituer cette première situation à partir de certaines conditions.

Il doit avoir connaissance de la consolidation trois mois après l'accident et cela dans un délai imparti de huit mois suivant cet accident. L'offre définitive se poursuivra alors dans les cinq mois à compter de la date où il aura eu connaissance de la consolidation.


L'offre d'indemnité définitive (Cour de cassation selon la Chambre civile 2, du 4 juin 1997, n° 94-21.881)- Cette offre est directement applicable sans passer par la provisionnelle, seulement si l'assureur prend connaissance de la consolidation dans les trois mois de l'accident.

Ce dernier aura alors un délai imparti de huit mois suivant l'accident.


Ces indemnités souvent dérisoires et insignifiantes face à leurs préjudices sont dues au fait que la plupart de ces victimes se défendent seules face à de puissantes compagnies d'assurance.

Elle se retrouvent ainsi facilement déstabilisées et surtout influencées sur les modalités de leur offre d'indemnité.

Les victimes vont alors se conformer aux conseils des assureurs et accepter des dédommagements inférieurs à ce qu'elles ont véritablement droit. Car en dépit des circonstances, ces indemnités ne représentent que rarement le dédommagement réel qui serait accordé par un tribunal.

D'où l'importance de faire appel à avocat expert en accident intervenant entre vous et votre interlocuteur.


De cette sorte, vous éviterez ainsi certains pièges ou erreurs auxquels vous serez certainement confronter de la part de ces compagnies, notamment dans les cas suivants :

  • Offre d'indemnité tardive
  • Première offre insuffisante
  • Signature hâtive concédant à la perte de tout recours ou de tout droit de contestation
  • Expertise médicale impartiale avec un médecin missionné par l'assureur...


Confier sa défense à un avocat expert pour être correctement dédommagé

L'expertise médicale demeure la solution pour recevoir un dédommagement qui correspond aux dommages corporels réels. Ce certificat de consolidation finale est nécessaire dans le dispositif d'offre d'indemnité définitive.

Nous vous aidons dans votre bataille juridique pour faire valoir vos droits concernant les dommages corporels qu'ont causé votre accident. Nous vous aidons à faire évaluer l'importance de vos préjudices si vous avez des blessures graves en rapport avec ce coup du sort.

L'assureur privilégiera toujours ses intérêts économiques avant les vôtres. Pas l'avocat, puisque les intérêts sont mutuels !

Le recours à une consultation auprès de notre cabinet d'avocat peut s'avérer très profitable pour obtenir le meilleur dédommagement. D'autant plus que cette consultation est gratuite et sans engagement.

Voici 4 bonnes raisons de contacter un avocat au sein de notre cabinet :

  • Taux de réussite élevé pour obtenir le dédommagement escompté.
  • Réactivité et professionnalisme dans le traitement de votre dossier.
  • Empathie et sens relationnel face au traumatisme que vous avez rencontré lors de votre accident en voiture ou en moto.
  • Une implication de tous les instants dans votre dossier.

L'importance de choisir les bons professionnels en cas d'accident ayant causé de graves blessures


Pourquoi choisir un avocat à Aix en Provence expert en accident ?

Par exemple dans le cadre d'un accident de la circulation avec des cas de décès ou de blessures conséquentes vous obligeant le recours à un centre de rééducation ou la charge de soins importants, sachez que la voie pénale n'est jamais à privilégier dans ce cas. Ceci va ralentir considérablement le traitement de votre dossier. Une instruction pénale peut être décidé et c'est au minimum une perte de 2 années avant de passer devant le Tribunal.

Privilégiez toujours la voie civile : c'est la voie la plus rapide. Aussi lorsque l’assureur de votre protection juridique vous décourage et vous pousse à saisir le juge pénal, ne l'écoutez pas, fiez vous toujours aux conseils de votre avocat.

Parallèlement à cela, ne suivez pas les conseils de votre assureur, surtout si il est en charge du réglement de votre indemnisation.  Vous risquez de tomber dans le piège des assurances en raison d'un conflit d'intérêt évident. Les assureurs ont la réputation et la fâcheuse tendance de vouloir diminuer l'évaluation des préjudices et des dommages subis.

Autre exemple, parfois si vous être victime d'un accident par votre propre faute, et si vous bénéficiez d'un contrat d'assurance tout risque, vous pourrez obtenir votre indemnisation.

Mais attention, certains contrats prévoient des seuils d'indemnisation. Ils peuvent être de 5 à 10 % de déficit fonctionnel permanent (DFP). Autrement dit, selon certaines conventions qui sont signées entre compagnies, votre assureur à tout à fait la possibilité de prendre en charge votre indemnisation.

La condition est que ce dernier doit estimer lors de l’expertise médicale que votre déficit fonctionnel séquellaire comporte un taux supérieur à 5%. Mais dans la plupart des cas lorsque les victimes ne sont pas assisté par un avocat ou un médecin conseil, comme par hasard l'évaluation du taux est souvent inférieur à 5 %. Autrement dit si vous avez une évaluation de 4% de votre DFP, vous ne serez jamais indemnisé.

Voilà pourquoi il faut toujours faire preuve de réserve lorsque votre expertise médicale est directement évaluée par un médecin mandaté par votre assureur. Le taux évalué sera miraculeusement inférieur ou égal à ces 5%.

Sans avocat, vous serez surement indemnisé au minimum. Prenez toujours un avocat pour vous défendre quoi qu'il arrive. Vous serez perdant le cas contraire.

Témoignage d'un motard victime d'un grave accident près de Aix en provence


"En 2017, près d'Aix en Provence, un père de famille de 47 ans perd l'usage d'une de ses deux jambes à cause d'un accident de moto dont il n'a plus le contrôle. Suite à ce dramatique événement, ce dernier a passé près d'un an dans un centre de rééducation.

Étant impliqué seul dans cet accident, le seul recours auquel il pensait prétendre était son assurance responsabilité civile conducteur. N'étant pas en totale connaissance de ses droits sur les clauses de son dédommagement, il a été rapidement déboussolé face à un assureur peu scrupuleux et avide d'informations concernant ses droits d'assuré.

Sa femme a heureusement décidé au dernier moment de contacter un avocat. Lors de l'expertise médicale de son mari et assisté par notre avocat à Aix en Provence, il a été décidé initialement d'une assistance tierce personne d'1 heure par jour.

Ce n'est qu'après une expertise médicale judiciaire et non plus devant le médecin expert de la compagnie que l'assistance tierce personne nécessaire a été fixée 5 heures par jour pour l'accompagner dans sa vie quotidienne.

Ce dénouement a été possible grace à l'intervention du Cabinet Lexvox, avocat à Aix en provence. Nous avons bénéficié de l'intervention de véritables professionnels. L'avocat mais aussi le médecin conseil qui nous a assisté et l'ergothérapeute ont fait un travail formidable face à la compagnie d'assurance."

En règle générale, l'assureur va profiter que la victime ne soit pas assisté pour tenter d'imposer une évaluation bien en deçà de la réalité. N'attendez pas d'être lésé. Soyez réactif et prenez toujours un avocat de votre propre chef avant même que la compagnie d'assurance ne vous l'ai proposé. Ayez le dessus sur l'assureur et non l'inverse.


Choisir un avocat à Aix en Provence au sein de notre cabinet, c'est nous permettre que l'on vous rende justices en tant que familles ayant subies un accident de la route.

Notre mission est que vous ne soyez plus les proies faciles de compagnies d'assurance toujours plus impitoyables les unes que les autres face aux enjeux économiques que représentent vos préjudices corporels. Hospitalisation, centre de rééducation, soins... nous faisons en sorte que vous ne soyez plus désavantagé par votre assureur.

Cette actualité est associée aux catégories suivantes : Accidents et responsabilité médicale