Menu
Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Accidents et responsabilité médicale > diastasis scapholunaire et opération chirurgicale fautive et défectueuse

diastasis scapholunaire et opération chirurgicale fautive et défectueuse

Le 01 janvier 2023
diastasis scapholunaire et opération chirurgicale fautive et défectueuse

Une diastasis scapholunaire est une condition dans laquelle il y a un écartement ou une séparation des os de l'avant-bras (les os scaphoïdes et lunaire) au niveau de l'articulation scapholunaire. Cette condition peut être causée par une blessure ou une maladie, comme une inflammation ou une osteoarthrite.

Elle peut provoquer de la douleur, de la raideur et une perte de force dans la main et le poignet. Elle peut également entraîner une instabilité de l'articulation scapholunaire et rendre difficile la réalisation de certains mouvements.

Son traitement peut inclure des médicaments pour soulager la douleur et l'inflammation, de la physiothérapie pour renforcer les muscles et améliorer la mobilité de l'articulation, et des injections de corticostéroïdes pour réduire l'inflammation.

Dans certains cas, une intervention chirurgicale peut être nécessaire pour réparer les os et l'articulation affectés.

Quelles sont les causes d’une diastasis scapholunaire ?

Il y a plusieurs causes possibles, notamment :

  • Blessures : une fracture ou une luxation de l'os scaphoïde ou de l'os lunaire peut en entraîner une.

  • Maladies : l'ostéoarthrite, l'arthrite rhumatoïde et d'autres types d'arthrite peuvent endommager l'articulation scapholunaire et entraîner une diastasis.

  • Activités sportives : certaines activités sportives qui impliquent des mouvements répétitifs de la main et du poignet, comme le tennis ou le golf, peuvent augmenter le risque de survenance.

  • Travail physique : certains métiers qui impliquent des mouvements répétitifs de la main et du poignet, comme la menuiserie ou la couture, peuvent également augmenter le risque d'apparition de cette pathologie.

  • Age : le vieillissement peut affaiblir les os et les articulations, ce qui peut augmenter le risque de survenance de cette dernière.

Comment soigner une Diastasis Scapho-lunaire ?

Comme nous avons pu l'indiquer la diastasis scapho-lunaire est une condition dans laquelle les os du poignet (scaphoïde et lunatum) sont séparés. Elle peut être causée par une fracture ou par une luxation.

Le traitement dépend de la gravité de la condition et peut inclure :

  • Repos : il est recommandé de réduire l'activité physique et de ne pas utiliser le poignet affecté pendant un certain temps pour permettre à l'os de guérir.

  • Immobilisation : le médecin peut recommander l'utilisation d'une attelle ou d'une orthèse pour maintenir les os en place et empêcher tout mouvement supplémentaire.

  • Physiothérapie : des exercices de physiothérapie peuvent être recommandés pour renforcer les muscles et améliorer la mobilité du poignet.

  • Chirurgie : dans les cas graves, une chirurgie peut être nécessaire pour remettre en place les os et stabiliser la jointure.

Il convient de noter un arrêt de travail de quatre à six mois entre l'opération et la rééducation.

Les broches sont retirées 2 mois après.

C'est ce dernier cas qui cause le plus de problèmes et qui peut engendrer des séquelles irrémédiables en cas de faute de la part du chirurgien ou de l'établissement de soins.

En effet, en cas d'erreur médicale et de non-respect des protocoles de soins, la responsabilité médicale du professionnel de santé peut être engagée grâce à votre avocat spécialisé en responsabilité médicale. 

Est-ce qu’une opération chirurgicale défectueuse peut entraîner une diastasis scapholunaire ?

Il est possible qu'une opération chirurgicale défectueuse puisse entraîner une diastasis scapholunaire, bien que cela soit rare.

Si l'opération chirurgicale a été effectuée pour réparer une fracture ou une luxation de l'os scaphoïde ou de l'os lunaire, il y a un risque que l'opération ne soit pas réussie et que les os ne se réunissent pas correctement, ce qui peut entraîner une diastasis scapholunaire.

Il est important de noter que la plupart des opérations chirurgicales sont effectuées avec succès et que les risques de complications sont faibles.

Si vous avez des inquiétudes concernant une opération chirurgicale que vous avez subie ou que vous êtes sur le point de subir, il est recommandé de discuter de vos préoccupations avec votre médecin ou votre chirurgien.

Quel est le protocole de soins pour une opération de la luxation de l'os scaphoïde.

Voici un aperçu général du protocole de soins que vous pouvez attendre après une opération de la luxation de l'os scaphoïde :

Après l'opération, vous serez placé sous observation pendant un certain temps pour vous assurer que vous allez bien et que vous n'avez pas de complications.

Vous serez mis sous analgésiques pour soulager la douleur. Vous pouvez également être prescrit des anti-inflammatoires pour réduire l'inflammation et la raideur.

Vous aurez besoin de mettre un plâtre ou une attelle pour maintenir votre poignet et votre main dans une position stable pendant la guérison.

Vous devrez suivre une série d'exercices de physiothérapie pour renforcer les muscles de votre poignet et de votre main et améliorer la mobilité de votre articulation scapholunaire.

Vous devrez éviter tout mouvement ou activité qui pourrait mettre trop de pression sur votre poignet et votre main pendant la période de guérison.

Vous devrez suivre les instructions de votre médecin ou de votre physiothérapeute pour savoir quand vous pouvez reprendre vos activités normales et comment le faire de manière sécuritaire et assurer une guérison optimale et réduire le risque de complications.

Si malheureusement vous avez des complications, vous devez consulter également un avocat spécialisé en dommage corporel et en responsabilité médicale à Aix en Provence.

Que faire en cas de faute du chirurgien suite à cette opération ?

En France, les médecins sont soumis au régime de la responsabilité professionnelle. Cela signifie qu'ils sont responsables de leurs actes professionnels et peuvent être poursuivis en cas de faute ou de négligence.

La responsabilité professionnelle des médecins peut être civile, pénale ou disciplinaire.

La responsabilité civile professionnelle des médecins concerne les dommages causés à autrui du fait de leur activité professionnelle. Si un médecin commet une faute dans l'exercice de sa profession et que cette faute entraîne un préjudice pour le patient, celui-ci peut demander réparation et obtenir une indemnisation.

La responsabilité pénale professionnelle des médecins concerne les infractions commises dans l'exercice de leur profession, comme le délit de blessures involontaires ou le délit de mise en danger de la vie d'autrui.

La responsabilité disciplinaire des médecins concerne les manquements aux règles de déontologie médicale et peut entraîner des sanctions de la part de l'Ordre des médecins.

En cas de litige, les médecins peuvent être assistés par une assurance responsabilité civile professionnelle, qui prend en charge les frais de défense et éventuellement les indemnités à verser.

Les trois conditions pour mettre en oeuvre la responsabilité médicale 

En matière de responsabilité civile professionnelle, il y a trois conditions cumulatives qui doivent être remplies pour que la responsabilité du professionnel soit engagée :

  • Il y a un dommage subi par la victime : il peut s'agir d'un préjudice physique, matériel ou moral.

  • Il y a un lien de causalité entre le dommage et l'acte ou l'omission du professionnel : il faut que le dommage soit la conséquence directe de l'acte ou de l'omission du professionnel.

  • Il y a une faute commise par le professionnel : il faut que le professionnel ait manqué à ses obligations professionnelles de diligence et de compétence.

Si ces trois conditions sont remplies, le professionnel est tenu de réparer le dommage causé à la victime. Cela peut se faire de manière amiable, par exemple en proposant une indemnisation, ou de manière judiciaire, en passant par un procès.

Pour ce faire, il convient de solliciter par le biais de votre avocat spécialisé en responsabilité médicale, une expertise en référé devant le Président de la Juridiction compétente.

L'expertise médicale en cas d'opération chirurgicale fautive et défectueuse pour une diastasis scapholunaire

Voici les principaux éléments qui peuvent être inclus dans une mission d'expertise médicale ordonnée par un tribunal :

  1. L'objet de la mission : il s'agit de déterminer les circonstances de l'erreur médicale et de savoir si celle-ci constitue une faute de la part du médecin et/ou de l'établissement de santé et d'évaluer les préjudices de la victime selon la nomenclature dinthillac.

  2. Les parties concernées : il s'agit du médecin, de l'établissement de santé et du patient.

  3. Le délai de la mission : il s'agit de la durée de la mission, qui peut varier en fonction de la complexité de l'affaire.

  4. Les documents à fournir : il s'agit du dossier médical du patient, qui doit être remis à l'expert par les parties concernées.

  5. Les modalités de la mission : il s'agit de la manière dont l'expert médical doit mener sa mission, par exemple en se rendant sur place pour examiner le patient ou en se basant uniquement sur le dossier médical.

  6. Les frais de la mission : il s'agit des frais engagés par l'expert médical pour mener à bien sa mission (déplacements, frais de dossier, etc.). Ces frais sont généralement remboursés par les parties concernées.

  7. Le rendu du rapport d'expertise : il s'agit de la date à laquelle l'expert doit remettre son rapport au tribunal.

Ce rapport doit être précis et argumenté et doit permettre au tribunal de prendre une décision éclairée.

Consulter un avocat spécialisé en dommage corporel pour être bien défendu en France que cela soit à Marseille, Aix en provence, Nimes ou Avignon.

Cette actualité est associée aux catégories suivantes : Accidents et responsabilité médicale

Votre guide gratuit !

Recevez votre guide au format PDF gratuitement par mail

* Champs requis
Besoin de plus d'informations ? N'hésitez pas à nous contacter par mail ou par téléphone, nous répondrons à toutes vos questions !
Me Patrice HUMBERT
Me Cédrine RAYBAUD
04 90 54 58 10

perm_phone_msg Contactez-nous

Newsletter Inscrivez-vous afin de recevoir nos dernières informations directement dans votre boîte mail !