Menu
Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Divorce > Honoraires avocats Provence : combien coûte une procédure de divorce ?

Honoraires avocats Provence : combien coûte une procédure de divorce ?

Le 13 octobre 2022
Honoraires avocats Provence :  combien coûte une procédure de divorce ?
Vous divorcez et vous voulez connaître les frais de votre procédure de divorce ? N'hésitez pas à faire appel à notre cabinet d'avocats près de Marseille ou de Nîmes pour divorcer rapidement et économiquement en Provence !

Prendre la décision de divorcer n'est pas facile ! Connaître les frais encore mois. Peu importe le nombre de fois que vous l’avez lu, il n’y a pas de bonne réponse systématique à ce type de question.

Cependant, ce mini guide va vous aider car cela dépend beaucoup des cas. Il n’est pas possible de faire état d'un chiffre précis, ni de tarif horaire, ni de forfait.

En raison de la complexité et de la variété des situations (entre autre état du patrimoine, notamment un bien immobilier), il est difficile d’obtenir des estimations précises pour le client qui souhaite divorcer.

Les honoraires de l'avocat dans le cadre d'un divorce

Connaitre les honoraires de votre avocat en cas de divorce est une question légitime.

Les frais peuvent dépasser ce que vous pouvez imaginer, mais ils peuvent aussi être assez faibles et correspondre au prix que vous souhaitez y mettre. Tout dépend de la convention d'honoraires que vous signez avec votre avocat près de Marseille.

Nous rappelons que les procédures par consentement mutuel (conventions avec notaire) sont les procédures les moins onéreuses en termes de prix et d'honoraires ou d'émoluments avocats.

Bien qu’il existe des situations où le choix d’un avocat est obligatoire (liquidation de biens immobiliers), les cas les plus courants n'en nécessitent pas l’intervention. Il est vrai que certaines procédures n'imposent pas l'obligation d'une participation juridique.

Et de plus, la plupart du temps, les gens divorcent en se parlant et en résolvant leurs problèmes en parallèle. Malheureusement, ce n'est que bien plus tard, notamment en cas de litiges ou de modification des accords, qu'ils viennent à regretter leur décision !

Pour ne pas faire comme eux, pensez à vous faire assister par un avocat spécialiste en divorces, il est certain que vous avez plus de chance d'amortir la rupture en procédant ainsi.

HONORAIRES AVOCAT : Alors combien coute la procédure en elle-même ?

Qu'il s'agisse d'un divorce pour faute ou d'une procédure par consentement mutuel avec notaire, divorcer a toujours un prix, excepté dans le cadre de l'aide juridictionnelle, en fonction de vos ressources en euros, le coût dans un cabinet d'avocats est quasiment pris intégralement en charge.

Les frais du divorce avec votre avocat 

Les frais à prévoir pour le divorce varient grandement d’un dossier à l’autre. D’une part, ils sont très difficiles à estimer précisément. D’autre part, le montant des frais varie selon que vous preniez votre affaire en main ou que vous fassiez appel à un avocat spécialiste en divorce.

Les frais de divorce comprennent les honoraires de l’avocat, les frais de justice et les divers frais du notaire. La somme à débourser peut être taxée par l’administration fiscale. Il est donc primordial de faire des estimations précises de tous les frais avant de décider avec son avocat spécialiste en droit de la famille quelle option est la plus adaptée à votre situation.

En règle générale, les avocats orientent toujours dans un premier temps leur client vers un divorce par consentement mutuel. Le divorce avec l’aide d’un avocat spécialiste en divorce et d'un notaire coûte sûrement plus cher à cause des honoraires de celui-ci que le divorce sans l’aide d’un avocat, mais cela n’est pas forcément vrai grâce à l'aide juridictionnelle.

De plus, il est recommandé de se faire accompagner par un professionnel du droit pour éviter de se faire léser par son ex-conjoint. Si les deux parties ont la possibilité de s’entendre et de régler leurs litiges par elles-mêmes en se tournant vers le divorce par consentement mutuel, il sera plus rapide et moins cher.

C'est le cas de ce divorce avec notaire qui se déroule sans passer devant le Juge aux Affaires Familiales (JAF). N'hésitez pas à contacter notre cabinet d'avocats en Provence, en ligne ou par téléphone, afin qu'on vous guide sur les frais de votre divorce amiable ou contentieux !

Épargner pour se mettre à l'abri des frais du divorce

La rupture est un moment difficile dans la vie d’un couple. Il est souvent difficile de mesurer toutes les conséquences d’une séparation. Certains y pensent dès qu'ils envisagent de se marier.

Ils se demanderont dès lors : « Comment faire pour avoir de l’argent en cas de divorce face aux honoraires d'avocat ? ».

Vous avez probablement entendu des histoires de divorces et vous êtes sans doute conscient des répercussions financières. Mais, même si vous avez une bonne idée de ce qui se passe, comment savoir si vos prévisions sont exactes et comment savoir quelles seront vos dépenses et vos revenus en fonction de votre divorce ?

Il est donc naturellement difficile de dire combien coûte un divorce pour le simple fait qu’il est difficile de savoir à quoi ressemblera votre cas. Vous ne savez pas qui sera responsable de quoi, ni quelles dépenses vous devrez assumer, ni à combien d’argent vous pourrez prétendre à ce moment-là.

Vous pouvez prévoir un certain nombre de choses, mais vous ne savez pas ce qui arrivera en fait. C’est pourquoi il est important que vous sachiez où vous serez le plus à l’abri en cas de divorce, que celui-ci soit avec notaire ou devant la justice.

Bien que l’idée d’un conflit financier soit souvent la dernière chose que vous souhaitiez envisager, il n'en reste pas moins exclu en cas de désaccord. Vous préféreriez sans doute ne pas avoir à y penser du tout et on on vous comprend. Vous voudriez pouvoir épargner un peu d’argent, mais vous préoccuper de l’argent semble être le dernier de vos soucis.

Pourtant, votre situation actuelle est probablement difficile et vous devez prévoir votre sécurité financière. C’est pourquoi il est important de savoir comment planifier votre argent dès le moment où vous vous séparer. En plus de disposer d'un minimum de bon sens, vous avez aussi la possibilité d'en discuter avec un avocat en Provence qui est spécialisé en la matière.

Qui paie quoi lors d'un divorce ?

Vous allez sans doute vous demander qui paiera quoi lors d'un divorce. En effet, vous allez devoir trouver une réponse à cette question. Vous ne pouvez pas éviter ce problème, mais vous pouvez au moins le prendre à bras le corps et savoir comment vous y préparer pour limiter au maximum les conflits, surtout si vous avez un bien immobilier en commun.

En conséquence, faites en sorte que vous soyez prêt pour ce qui vient car en effet, il est important de savoir qui va payer quoi. Si vous n’avez pas de contrat de mariage, la première chose que vous devez faire est de discuter des dettes contractées au cours du mariage.

Vous devrez également savoir qui va partir et qui va rester dans le logement. Il faudra aussi évoquer la partie de la liquidation du patrimoine (biens immobiliers, biens bancaires, etc.) et de l'éventuelle révocation de donation entre époux.

Si vous avez des enfants, vous devrez probablement allouer une certaine somme d’argent à leur éducation et à leur entretien. Lors d’un divorce, tout ce qui concerne la garde des enfants et les éventuels besoins financiers doivent être pris en compte.

Bien sûr, si vous voulez éviter d’avoir à payer des centaines d'euros dont vous n’êtes pas responsable, il faut faire appel à un avocat spécialisé en divorce près d'Arles ou de Marseille. C’est pourquoi il est important de savoir comment vous y prendre.

En effet, si votre ex-conjoint doit vous payer quelque chose ou inversement, il faut que chacun sache à quoi vous en tenir. Cela signifie que vous devrez négocier tous ces aspects et que vous devez établir un accord, si possible amiable par le biais d'une convention divorce avec avocat, afin de préserver l'unité familiale.

HONORAIRES AVOCAT : Les frais consécutifs aux effets du divorce

En plus des frais occasionnés par la procédure elle-même, il existe un certain nombre de frais qui peuvent être consécutifs à un divorce. Entre pension alimentaire et prestation compensatoire, on vous dit tout sur le sujet !

Conséquence et procédure pension alimentaire dans le divorce

La pension alimentaire PA est une prestation financière que l'un des deux ex-époux doit verser à l'autre, si ce dernier a besoin d'aide pour subvenir aux besoins de l'enfant issu pendant l'union.

La PA peut être temporaire, dans le cas où les besoins du parent demandeur ne sont pas suffisamment importants pour justifier un versement pérenne. Sinon, elle est versée jusqu'à ce que les besoins de l'ex-époux demandeur soient satisfaits après une procédure de divorce judiciaire ou par consentement mutuel.

Pour pouvoir prétendre à la PA, l'ex-époux doit s'être retrouvé dans une situation de vulnérabilité suite au divorce. Cette vulnérabilité est causée par le divorce lui-même et les ex-conjoints sont considérés comme des personnes vulnérables si :

- Il a atteint l'âge de 65 ans. Mais le critère d'age n'est pas impératif. Tout n'est qu'une question de situation de précarité et de vulnérabilité.

- Au moins un des deux a cessé d'exercer son activité professionnelle.

- L'un des deux parents a perdu ou a été privé de son emploi.

- L'un est dans l'impossibilité de gagner de l'argent du fait d'une infirmité.

- L'un des conjoints est dans l'impossibilité de gagner sa vie du fait d'une maladie chronique.

- Les ex-époux sont également considérés comme vulnérables si les deux doivent prendre en charge l'enfant lors d'une garde partagée.

- Le parent qui ne remplit pas les critères ne peuvent pas prétendre à la PA.

La PA est une somme d'argent attribuée afin de permettre au futur divorcé dont le confort financier est moins favorable que celle de l'autre époux de pouvoir subvenir aux besoins de l'enfant au cours d'une procédure.

Son versement revient donc au conjoint qui est prioritaire. Le juge prend en compte plusieurs critères pour déterminer la durée et le montant de la PA :

- La durée du mariage : plus celui-ci a duré longtemps, plus le JAF est enclin à accorder une PA plus longue.

- L'âge et les besoins de la personne qui a besoin de recevoir la PA : plus cette personne est jeune et/ou qu'elle a des besoins importants, plus le JAF sera enclin à accorder une PA plus conséquente.

- Les ressources des parties : plus le parent débiteur dispose de grosses ressources, plus le JAF sera enclin à accorder une PA plus conséquente à l'autre époux.

- La profession actuelle : si le parent qui a besoin de recevoir la PA est au chômage ou a un travail à temps partiel, le JAF sera enclin à accorder une somme plus importante.

Conséquence et procédure prestation compensatoire dans le divorce

Quand deux personnes se séparent, elles se retrouvent souvent avec des dettes à payer et un coût supplémentaire de frais en plusieurs milliers d'euros qui n'étaient pas initialement prévus.

Il n'est pas rare qu'une partie soit obligée d'emprunter pour pouvoir vivre. Le problème, c'est que si vous êtes en couple, et que vous vivez sous le même toit, vous avez probablement écopé de la facture commune de loyer.

Si vous devez quitter le domicile conjugal, il est préférable d'être en mesure de payer le loyer pour l'appartement que vous allez louer. Cependant, cela peut devenir difficile si vous n'avez pas beaucoup de ressources.

La Prestation Compensatoire PC dans le cadre d'un divorce est en mesure de pouvoir vous aider à subvenir à vos besoins. Vous pouvez voir directement cet accord dans les clauses d'une convention de divorce avec un professionnel près de Nîmes.

Lors d'un divorce, la PC est une aide financière qui est demandée par celui qui se sent désavantagé par la rupture. Toutefois, prenez garde aux modalités car c'est une aide qui se demande uniquement durant la procédure.

Une fois le divorce amiable ou contentieux prononcé, il n'est plus possible d'en faire la demande ! Le mieux est de discuter avec votre avocat divorce afin d'étudier plus précisément les points la concernant parce qu'elle fait partie des frais qui doivent être payés par l'époux le plus à l'aise financièrement

. Votre avocat près de Marseille avec des honoraires raisonnables est votre pilier pour régler les affaires les plus complexes même après une séparation tumultueuse.

La PC peut être réclamée même à l'occasion d'un divorce pour faute ou avec notaire. Si vous n'avez pas de biens immobiliers pour rentabiliser votre rupture, il est impératif de faire rapidement vos doléances auprès d'un spécialiste en matière du droit familial en Provence.

N'hésitez pas à multiplier les devis afin de convenir des honoraires qui correspondent au mieux à vos ressources. Un dossier de divorce amiable ou judiciaire n'est pas à prendre à la légère. Alors ne faites surtout pas l'erreur de vous précipiter sur le premier avocat que vous trouverez en ligne, même si les honoraires paraissent alléchants.

Prenez le temps de vous renseigner sur lui et de le choisir en fonction de vos attentes. Vérifiez bien qu'il requiert la spécialisation divorce et l'aide juridictionnelle comme le propose Maître RAYBAUD au sein de notre cabinet d'avocats afin d'obtenir la PC la plus juste.

 

Cette actualité est associée aux catégories suivantes : Divorce

Votre guide gratuit !

Recevez votre guide au format PDF gratuitement par mail

* Champs requis
Besoin de plus d'informations ? N'hésitez pas à nous contacter par mail ou par téléphone, nous répondrons à toutes vos questions !
Me Patrice HUMBERT
Me Cédrine RAYBAUD
04 90 54 58 10

perm_phone_msg Contactez-nous

Newsletter Inscrivez-vous afin de recevoir nos dernières informations directement dans votre boîte mail !